Aller au contenu principal

Le congé parental de la caf

Vous avez décidé de prendre un congé parental pour pouvoir vous occuper de votre enfant, c'est un droit tout à fait légal et la caisse d'allocations familiales vous accordera une indemnisation. Pour y prétendre, il faut cependant avoir deux enfants à charge, de moins de 20 ans et qui soient rattachés fiscalement à votre foyer. Il faut aussi pouvoir justifier d'un temps de travail durant les périodes antérieures s'élevant entre 5 et 10 ans, ce chiffre variant suivant le nombre d'enfants.

L'indemnisation du congé parental

L'indemnisation vous sera versée au cours du deuxième mois suivant la date de mise en congé parental. Si par exemple vous partez le 30 juillet, le 31 étant un dimanche, ne remplissez pas votre attestation employeur et vos papiers CAF au premier février, sinon, vous seriez privé d'un mois d'indemnisation. Il faudra donc bien mettre la date du 30. C'est un piège dans lequel bon nombre de personnes tombent.

En fait ce principe est dû au mois de carence de la CAF, si vous êtes en congé parental le premier du mois, vous ne toucherez rien pour ce mois, c'est pourquoi, pour faire la jonction, il est préférable de prendre ses congés payés entre les deux. Ce système s'avère souvent indispensable dans le cas d'un travail à temps partiel. Il faut savoir que depuis 2003, un décret a ouvert pour tout le monde le droit à l'allocation dans le cadre du congé parental. C'est le cas pour les cadres au forfait, les assistantes maternelles, etc.

Congés payés et congé parental

Pour les congés payés qu'il vous resterait à prendre avant le 31 mai, il vous faudra absolument les prendre avant votre congé parental si celui-ci expire après le 31 mai de l'année suivante sinon vous les perdez automatiquement, il est donc préférable de s'en préoccuper avant son congé maternité et de tout organiser pour être sûr de ne rien perdre due vos droits. Vous pouvez aujourd'hui bénéficier d'un congé parental moins long que les trois ans auparavant qui reste cependant valable. Vous pourrez donc choisir par exemple de ne prendre qu'un an de congé parental. Il sera alors mieux rémunéré augmentant de près de 50% de plus que le congé classique de trois ans et passant ainsi à 750 euros.