Aller au contenu principal

L'avertissement au travail

L’avertissement au travail est une sanction mineure qui est sensée rappeler à l’ordre un salarié qui n’exécute pas correctement son travail ou les tâches afférentes sans que cela ne remette en cause sa présence dans l’entreprise ni sa rémunération. Toutefois, l’avertissement au travail nécessite tout de même d’être effectué dans les règles.

L’objectif de l’avertissement au travail

L’objectif de l’avertissement au travail n’est pas de sanctionner le salarié. L’avertissement au travail sert à rappeler à l’ordre un salarié qui aurait déjà reçu des remarques orales quand à l’un de ses défauts récurrents concernant son travail particulièrement.
Par exemple, il peut s’agir d’un employé qui arrive constamment en retard chaque matin. L’employeur lui aura déjà fait remarquer son manque de ponctualité, mais rien ne change. Alors, l’avertissement au travail peut être un bon moyen de donner un signal fort sur l’urgence à corriger l’erreur.

L’avertissement au travail n’entraîne ni baisse de la rémunération, ni mise à pied, ni licenciement et ne figure pas dans le dossier personnel du salarié. De ce fait, l’avertissement au travail ne nécessite aucun entretien préalable. En revanche, le salarié doit être prévenu de cet avertissement par lettre recommandée avec accusé de réception ou par courrier remis en mains propres contre signature. Et l’employé peut demander lui-même un entretien afin d’éclaircir les choses avec la direction. Cette lettre doit être signée par l’employeur ou par toute autre personne dans l’entreprise ayant le statut d’embaucher ou de licencier. Le salarié n’est pas tenu de répondre à la lettre d’avertissement au travail mais se voit confirmer par écrit l’observation de son erreur.

Le délai d’envoi de l’avertissement au travail

L’avertissement au travail peut être réalisé après un jour entier suivant les faits reprochés. L’employeur sera bien inspiré de consulter les délégués du personnel ou l’inspection du travail avant de suivre cette procédure.