Aller au contenu principal

Absence d'un salarié: que faire ?

Un de vos salariés est absent sans justificatif, sur une période plus ou moins longue, et vous demandez en tant qu'employeur, ce que vous pouvez et devez faire. Cela représente en effet un coût parfois important, qui plus est pour une TPE où l'absence d'un salarié peut parfois être dramatique. Voici un article pour vous aider à réagir dans cette situation, et savoir quels sont les moyens à votre disposition.

Les principales motifs d'absence d'un salarié

D'ordre général, lorsqu'un salarié est absent, cela peut être lié à trois raisons:

  • Soit pour des raisons familiales (exemple: mariage, naissance, le décès soudain d'un proche, ...)
  • Soit pour des raisons médicales
  • Soit pour un projet de formation

Ces raisons permettent de bénéficier de jours de congés, comme par exemple pour une naissance ou son mariage où le salarié a droit a respectivement 3 jours et 4 jours de congés.

Maintenant, si vous avez à faire face à un salarié qui s'absente sans raison ni justificatif, cela est différent. On distingue généralement trois types d'absences que l'on peut qualifier d'injustifiées:

 

  1. L'absence sans demande préalable
  2. L'absence liée à la prolongation de congés payés
  3. L'absence alors que sa demande de congés a été refusée

Dans ces trois cas de figure, et si le salarié ne justifie pas son absence, il encoure des sanctions de la part de son employeur. D'autant plus si le salarié occupe une place importante au sein de l'entreprise et que son absence peut avoir des conséquences sur l'activité de la société. L'employeur peut même procéder à un licenciement pour cause réelle et sérieuse (attention, même si l'absence d'un salarié est répétée, cela ne peut être par contre considéré comme une faute grave).

Les absences de mon salarié ne sont pas justifiées

Déjà, n'agissait pas trop précipitamment si vous êtes dans cette situation. A titre d'exemple, n'oubliez pas qu'un employé dispose de 48 heures pour vous transmettre son arrêt de travail s'il est absent pour raisons médicales. Mieux vaut donc éviter d'agir trop vite.

Par contre, une fois ce délai de 48 heures dépassé, l'employeur se doit d'être réactif s'il n'a pas encore reçu de justificatif pour l'absence de son salarié. La première chose à faire est ainsi:

  1. d'envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception afin de mettre en demeure le salarié de fournir une justification à son absence. Ou de reprendre son travail normalement. Ce courrier peut également comporter des mentions aux sanctions encourues;
  2. La seconde étape va en fait dépendre de la réaction du salarié. Trois cas de figure sont possibles.

Retour au travail du salarié, avec un justificatif

Il s'agit de la solution la plus simple et la moins risquée pour le salarié. Ce dernier pourra faire l'objet d'une sanction comme un blâme ou un avertissement, dans la mesure où il n'a pas fourni de justificatif dans les 48 heures.

Retour au travail du salarié, sans justificatif

La sanction est là aussi importante, et il ne faut pas tarder à convoquer le salarié pour le lui signifier et lui demander des explications. Les sanctions peuvent être identiques à celles au-dessus, ou plus sévères, en fonction bien entendu de votre entretien avec le salarié, et des raisons de son absence. Les sanctions peuvent toutefois aller jusqu'au licenciement pour faute grave dans le pire des cas.

Aucun retour au travail

Il s'agit de la pire des situation pour le salarié. Dans ce cas, l'absence du salarié entraine le licenciement (nous rappelons que l'absence du salarié ne fait pas office de démission), tout en respectant la procédure, à savoir la convocation à un entretien préalable au licenciement (quand bien même il ne vient pas non plus à cet entretien), et la notification du licenciement. Attention donc à bien respecter cette procédure et à la lettre de licenciement.

Notez toutefois que si vous optez pour de simples sanctions disciplinaires suite à l'absence d'un salarié, il vous faut avoir ceci à l'esprit, et donc respecter ces deux principes:

  • La faute du salarié ne peut faire l'objet d'une sanction qu'une seule fois. Si jamais le salarié vient à être de nouveau absent, vous ne pouvez le licencier pour cette même raison;
  • La prescription des absences non justifiées d'un salarié est de deux mois. En tant qu'employeur, vous avez donc deux mois pour prendre une décision. Passé ce délai, vous ne pourrez plus intervenir. A noter malgré tout que si les absences de votre salarié se répètent et qu'elles sont toujours non justifiées, vous serez en mesure de considérer les autres absences dans votre prise de sanction.

Après, beaucoup de situation se gèrent au cas par cas, et réfléchissez toujours bien avant de prendre une décision, en fonction de la situation de votre salarié, etc.