Aller au contenu principal

L’arbitrage d’un conflit d’entreprise

L’arbitrage est un recours pour les personnes physiques et morales en cas de litiges dans un contexte commercial classique d’achat vente ou lors de la cession d’une entreprise par exemple. L’arbitrage d’un conflit d’entreprise permet de régler le différent entre deux parties sans poser la nécessiter de passer devant les tribunaux. Un tiers spécialisé ou expérimenté, ou un collège de plusieurs personnes, est désigné et accepté par les deux parties pour trancher du litige. Si la procédure est privée et payante, elle est toutefois réglementée par le nouveau code de procédure civile.

Qu’est ce que l’arbitrage ?

L’arbitrage d’un conflit d’entreprise consiste à confier la délicate mission de trancher en faveur d’une partie ou d’une autre à une ou plusieurs tiers personnes qui auront toute autorité pour prendre une décision. L’arbitrage est une solution privée et payante qui apporte l’indéniable avantage de ne pas passer par une procédure de justice qui s’étale dans le temps et peut vite revenir très cher. Le ou les arbitres doivent tout de même respecter, dans leur décision finale, les règles en vigueur selon le code du commerce.

Qui arbitre ?

L’arbitrage d’un conflit d’entreprise peut être confié à une société spécialisée en la matière. Devant le nombre de litiges naissants dans le secteur du commerce, ces sociétés ont eu tendance à se multiplier ces dernières années. Selon les régions, l’arbitrage peut aussi être confié à la chambre de commerce et d’industrie, CCI, si elle possède un collège d’experts qualifiés pour apporter une réponse légale. L’arbitre peut être mentionné au contrat qui lie les parties dans la clause litiges, ou être choisi après naissance du conflit. Dans tous les cas, les deux parties doivent être d’accord sur les arbitres choisis. L’impartialité et la bienveillance des arbitres doit permettre une absolue transparence de l’affaire et des délibérations.

Les autres articles

CIF et DIF

Entre CIF et DIF, on peut parfois faire des confusions. En quoi consiste un CIF et en quoi consiste un DIF ? Quelles sont les particularités de chacun ? Quelles en sont les modalités d'obtention ?

Avez-vous pensé à la reconversion professionnelle ?

Alors que le marché de l'emploi va sans doute connaître des mutations profondes (sans doute dans la douleur) en raison de l'épidémie de Covid-19 et de son impact sur l'économie mondiale et française, de nombreux salariés voient leur emploi menacé. On…

La validation des acquis de l'expérience

La VAE (validation des acquis de l'expérience) représente la possibilité pour tous d'obtenir une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) validant des compétences acquises. Ces…

L'astreinte dans la fonction publique

Dans la fonction publique, certains fonctionnaires sont soumis à des astreintes. Ces périodes particulières fonctionnent selon des règles précises et donnent droit à des repos compensateurs ou à des indemnisations.

L'astreinte

L'astreinte est une période particulière durant laquelle l'employé n'est ni en repos ni en période de travail mais doit se tenir à disposition de son employeur afin d'intervenir si ce dernier le contacte. Le salarié doit donc se trouver à son…

Le Fongecif

Quelques rappels sur les notions de Fongecif et de CIF (Congé Individuel de Formation), notions qui peuvent parfois paraître floues pour certains salariés et que nous allons tenter d'aborder d'un point de vue simple et pratique ici.

Le secret professionnel

Le secret professionnel est une obligation dans certains métiers. Il consiste à ne pas dévoiler d'informations sur ce que les personnes soumises au secret apprennent dans l'exercice de leurs fonctions. Seuls certains métiers doivent respecter le…

Le temps de trajet: un temps de travail effectif ?

Vous vous demandez si le temps de trajet domicile-travail est considéré comme du temps de travail effectif et s’il donne, donc, lieu à des indemnisations ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.