Aller au contenu principal

CIF et DIF

Entre CIF et DIF, on peut parfois faire des confusions. En quoi consiste un CIF et en quoi consiste un DIF ? Quelles sont les particularités de chacun ? Quelles en sont les modalités d'obtention ?

Le Congé Individuel de Formation (CIF) et le Droit Individuel de Formation (DIF) sont deux notions qui se ressemblent car elles renvoient toutes les deux à la question de permettre au salarié de tirer avantage d'une formation pour parfaire ou développer des compétences et optimiser un parcours professionnel. Le CIF et le DIF peuvent être moteurs d'une réorientation professionnelle.

Rappel des définitions

Le CIF est un congé que le salarié peut utiliser afin de suivre une formation. Cette formation peut s'effectuer durant les heure de travail ou bien en dehors de celles-ci. Pour bénéficier d'un CIF, le salarié doit faire une demande formalisée auprès de votre employeur qui est a priori dans l'obligation d'accepter. Le CIF est ouvert aux personnes en CDD et CDI.

Issu de la loi de 2004 relative à la formation professionnelle tout au long d'une vie et au dialogue social, le DIF concerne quant à lui des formations de plus courtes durées. Est concerné par le DIF tout salarié, qu'il soit en CDD ou en CDI, et dont la durée de formation peut aller jusqu'à 20 heures par an.

Quelles sont les durées des DIF et des CIF ?

La durée normale du CIF est d'un an à temps plein ou à 1 200 heures à temps partiel. L'idée, lorsqu'on s'engage dans un CIF, est d'effectuer une formation longue et soutenue.


La durée du DIF peut aller jusqu'à 20 heures par an, dans la limite de 120 heures ramenées au contrat de travail.

Qu'y a-t-il dans le CIF et le DIF ?

Le contenu du CIF présente une formation.

Le DIF quant à lui pourra contenir une formation (120 heures maximum), la mise en place d'un bilan de compétences ou encore la participation à un séminaire (ou une formation) dans le but de décrocher une Validation des Acquis par l'Expérience (VAE).

Qui finance le CIF et le DIF ?

C'est l'entreprise, via un OPACIF, un organisme agréé, qui finance le CIF. En effet, l'entreprise verse chaque année des cotisations obligatoires à l'OPACIF. Un financement complémentaires pourra également être versé par le FONGECIF.

En ce qui concerne le DIF :

    • Si le salarié est en CDI : le DIF est entièrement financé par l'employeur
    • Si le salarié est en CDD : c'est le FONGECIF qui financera le DIF

Les avantages du CIF et du DIF

Le CIF et le DIF permettent aux salariés de se remettre positivement en question, en leur permettant de suivre des formations qui pourront les remettre à niveau ou bien pour développer de nouvelles compétences, restant ainsi toujours au fait des évolutions de leurs secteurs. Le CIF et le DIF peuvent également être des occasions pour effectuer de nouvelles formations, afin d'envisager un changement dans le parcours professionnel.

Il est important de savoir que le CIF ou le DIF coutent très peu aux employeurs et dans certains cas, ils représentent un cout quasi nul. Ils représentent donc des occasions à saisir, que ce soit pour l'employeur, qui souhaite pouvoir former ses salariés, ou pour le salarié qui souhaite donner un nouveau tournant à sa vie professionnelle.