Aller au contenu principal

Quelques conseils utiles pour votre entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est une phase stressante et délicate du processus de recrutement. Certains candidats perdent leurs moyens, d’autres sont excellents. Voici trois conseils pratiques pour éviter les déconvenues et vivre au mieux cette expérience.

 

Conseil N°1 : Ce n’est qu’un entretien d’embauche

Il est important de relativiser l’événement. Facile à dire ? Peut-être. Mais ce n’est effectivement qu’un entretien d’embauche, un simple échange entre deux êtres humains, dont l’un (le recruteur) exprime un besoin et l’autre (vous) une réponse à ce besoin. Si vous avez cette réponse en vous, il suffit de savoir clairement la communiquer, dans le cas contraire, c’est que cet emploi n’était pas fait pour vous et vous n’avez donc rien à vous reprocher. Plus vous attaquerez cet entretien sous l’angle analytique, de façon rationnelle et réfléchie, en évacuant au maximum la charge émotionnelle de la situation, plus vous aurez une chance de réussir.

Conseil N°2 : L’entretien d’embauche, un processus de vente

Comme nous l’évoquions dans le paragraphe précédent, vous devez apporter une réponse à un besoin. Tout comme dans un processus de vente, le principal challenge est de clairement identifier ce besoin. Quelles sont les qualités techniques et humaines requises pour y répondre ? Sur quels critères l’efficacité du candidat sera jugée ? Une fois que vous avez bien cerné ces différents éléments (de préférence avant l’entretien, lors de la préparation de celui-ci), il suffit de démontrer dans quelle mesure votre profil correspond à ce modèle. Ce n’est certes pas facile, mais il faut absolument s’y préparer en amont : identifier et lister dans votre formation, dans vos expériences, et parfois même dans vos loisirs, tout ce qui peut contribuer à légitimer votre profil pour le poste.

Lors de l’entretien, le recruteur vous posera de toute façon, d’une manière ou d’une autre, la question "pourquoi vous ?". Charge à vous de répondre à cette question de manière structurée, preuves à l’appui (book, lettres de recommandations, exemples de réalisations), en reprenant les différents points de la liste d’arguments que vous aviez préparée. N’ayez pas peur de prendre des notes pendant l’entretien pour poser ces éléments sur le papier ou reprendre d’anciennes idées. Personne ne vous reprochera ce trait de professionnalisme.

Conseil N°3 : Souriez ! L’entretien d’embauche est une opportunité, pas une punition !

Le dernier des trois conseils donnés dans cet article se veut plus léger mais tout aussi important. Si l’entretien d’embauche n’est pas une expérience facile pour le candidat, elle ne l’est pas non plus pour le recruteur, surtout lorsque ce dernier est peu expérimenté. Une manière simple de rendre les interactions plus fluides et agréables entre vous et le recruteur est de travailler votre posture et votre langage corporel. Une grande partie de la réussite d’un entretien se joue sur votre attitude plutôt que sur le contenu de vos paroles. Essayez de sourire, ou du moins, de ne pas « faire la gueule ». Inutile d’en faire trop évidemment, mais gardez le visage ouvert. Un visage fermé n’invite guère à l’échange et ne peut que nuire à l’image que gardera de vous le recruteur. D’autre part, sachez qu’un sourire est souvent communicatif !

Dernier point : votre posture globale. Evitez de vous avachir dans votre siège, de tenir votre tête dans vos mains ou de vous tenir courbé, les épaules rentrantes. Cela peut être interprété ou, au moins inconsciemment, perçu comme un manque de motivation ou de confiance en soi.