Aller au contenu principal

Le congé individuel de formation : mode d'emploi

La principale motivation de la demande de CIF est l’envie de changer de métier (64% des bénéficiaires), suivi du souhait d’évoluer dans son métier (35%) (selon une étude du Credoc sur les bénéficiaires du Fongecif Île-de-France).

Le CIF (congé individuel de formation) est comme son nom l'indique, individuel, c'est-à-dire pris à la demande du salarié, et lui permet de se former au cours de sa vie professionnelle. La durée du CIF est de 1 200 heures maximum pour un stage à temps partiel et  un an maximum pour une formation  à temps plein.

Congé individuel de formation étape 1 : vérifiez votre éligibilité au CIF

Les droits au cif sont ouverts aux salariés du  privé :

  • titulaires d'un CDI, justifiant d’une activité salariée de 2 ans (consécutifs ou non), dont une année dans leur entreprise actuelle (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés).
  • titulaires ou anciens titulaires d’un CDD justifiant de 24 mois d'activités salariée durant  les 5 dernières années , dont  4 mois   consécutifs ou non, sous cdd, au cours des 12 derniers mois (ou 6 mois  au cours des 22 derniers mois). Le CIF se déroule alors  généralement aprés le cdd. Cependant, la formation peut être suivie si l'employeur donne son accord, avant le terme du CDD.

CIF  étape 2: trouver sa formation

Si une reconversion s'avère nécessaire, mais que  vous ne savez pas vers quel métier vous diriger ,un bilan de compétences peut aider à la construction d'un nouveau projet professionnel, pour cela contactez le Fongecif (site fongecif.org ).

Ensuite, vous devrez trouver vous même la formation la mieux adaptée auprés d'un organisme de formation agréé.

CIF étape 3 :  faire une demande d’autorisation d’absence auprès de votre employeur, pour les titulaires d'un CDI

Pendant le congé individuel de formation, le contrat de travail n’est pas rompu, mais suspendu. À l’issue de la formation, le salarié réintègre son ancien poste de travail ou un poste équivalent.

60 jours avant la formation (120 jours avant pour les stages de plus de 6 mois qui s'effectuent en une fois à temps plein ), le salarié doit adresser à son employeur une demande d’autorisation d’absence. la demande devra mentionner les dates de début, durée, intitulé de la formation et le nom de l'organisme de formation.Dans le cas d'un congé pour passer un examen, un certificat d'inscription doit être joint.

Cependant, si l’autorisation est donnée par l’employeur, cela n’entraîne pas automatiquement la rémunération de la formation...

CIF étape 4: demande de financement

Contactez le Fongecif ou l’Opacif, auquel votre employeur  (ou votre dernier employeur) verse ses contributions obligatoires pour la formation professionnelle continue, pour obtenir un dossier de demande de prise en charge. Le salarié bénéficie pendant son CIF de la prise en charge de sa rémunération (entre 80 et 100 %), d’une prise en charge partielle de ses frais de formation, et sous certaines conditions, de la prise en charge de ses frais de transport et d’hébergement. Pour les titulaires de CDI, c’est l’employeur qui verse la rémunération et se fait rembourser par l’organisme agréé.