Aller au contenu principal

Leader Price : Casino a reçu le feu vert de l’Autorité de la concurrence

Le groupe Casino a reçu en décembre le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour le contrôle exclusif de deux sociétés qui exploitent principalement des magasins Casino, Franprix et Leader Price à Paris et en région parisienne. Cette opération doit permettre la vente de Leader Price en bloc auprès d'Aldi, dans le cadre de la politique de désendettement du groupe.

Rassembler pour mieux revendre

Le groupe Casino avait manifesté en septembre 2019 son intention de céder les 650 magasins de sa filiale Leader Price à Aldi. Le hard-discounter allemand ne fonctionnant qu’en intégré, le groupe stéphanois devait au préalable racheter les nombreux franchisés qui représentent environ la moitié du parc actuel de Leader Price. C’est pourquoi, le groupe de Jean-Charles Naouri avait saisi en novembre l’Autorité de la concurrence pour obtenir le contrôle exclusif des deux sociétés qui exploitent principalement des magasins Casino, Franprix et Leader Price à Paris et en région parisienne.

Début décembre, le groupe Casinon a reçu le feu vert de l’Autorité de la concurrence pour racheter les parts de la famille Zouari dans deux sociétés (Capdis et Holding Mag Spring) qui sont jusqu’ici contrôlées conjointement par les deux partenaires. Ces sociétés exploitent 198 magasins d’une surface s’échelonnant de 62 à 2 753 m². « À l’issue d’un examen des effets de cette opération sur la concurrence dans les différentes zones de chalandise des points de vente cédés -qui ne changeront pas d’enseigne- l’Autorité a écarté tout problème de concurrence », indique l’autorité de la concurrence, qui a donc autorisé l’opération « sans condition ».

Si la reprise totale de Leader Price s'effectue (ce qui n'est pas encore le cas), l’enseigne ne changera pas, seul le contrôle opérationnel passant entièrement du côté du groupe Casino.

Le groupe Casino veut se recentrer sur les segments porteurs

La vente de Leader Price à Aldi s’inscrit dans la politique de désendettement de Casino. Depuis le début de l’année 2019, le groupe poursuit une démarche active de cession de magasins structurellement déficitaires, qui concerne tous les formats : hypers, supers et hard discount, avec une vingtaine de Leader Price déjà cédés à Lidl, le concurrent direct d’Aldi.

Fin août, l’entreprise dirigée par Jean Charles Naouri visait deux nouveaux milliards d’euros de cessions d’actifs en France d’ici la fin mars 2021, en plus du plan de 2,5 milliards déjà en cours de réalisation. En décembre, Rallye et les holdings du distributeur Casino ont finalisé leurs projets de plans de sauvegarde. Selon différents experts, cette opération destinée à réduire une dette colossale de 3,3 milliards d’euros, pourrait se traduire par d’autres cessions de la part du réseau de grande distribution.

Le groupe Casino est aussi décidé à se recentrer sur les segments porteurs comme la proximité, le premium ou l’e-commerce, avec Cdiscount notamment.