Aller au contenu principal

CSG et CRDS non déductible: le point en 2013

La CSG et la CRDS  (contribution sociale généralisée et contribution au remboursement de la dette sociale) font partie des taxes inhérentes à la CET, contribution économique territoriale. Une partie du taux de la CSG compte pour l’imposition annuelle des revenus, elle est non déductible, tandis qu’une autre partie peut être déduite. Petit tour de la complexité de calcul de ces taxes.

Des charges qui comptent

La contribution sociale généralisée et la contribution au remboursement de la dette sociale font partie du dispositif de taxes de la contribution économique territoriale. La CSG et la CRDS 2013 sont prélevées sur les salaires, à la source, mais comptent tout de même en partie dans le calcul du net imposable à déclarer annuellement lors de la déclaration commune de revenus. Un barème existe pour faire la différence précise entre la part déductible et la part non déductible.

A vos calculettes

Le taux général de la CSG est à 7,5 % sur un montant équivalent à 98,25 % du salaire brut. Ce taux s’applique aux revenus d’activité salariée et aux accessoires. Ce taux est déductible de l’impôt sur le revenu à hauteur de 5,1 %. La part de CSG non déductible 2013 est de 2,4 %. Les allocations de préretraite sont aussi soumises au taux de 7,5 % mais leur part déductible est plus faible car elle représente 4,2 %. Ce qui nous donne une CSG non déductible à hauteur de 3,3 %. Les allocations chômage sont taxées au taux de 6,2 % (saufs cas exceptionnels à 3,8 %) et la part déductible est de 3,8 %. La part non déductible s’élève donc à 2,4 % (ou 0 %). Il est bon de retenir que la CRDS 2013 est entièrement non déductible. Son taux d’application unique est de 0,5 % pour tous les revenus.