Aller au contenu principal

Le régime micro fiscal

Le régime micro fiscal s'applique aux entreprises individuelles ainsi qu'aux auto-entreprises qui ne dépassent pas une certain chiffre d'affaire annuel. Les entreprises ayant un régime micro-fiscal ont une fiscalité simplifiée par rapport aux autres régimes.

Quelles entreprises sont concernées par le régime micro fiscal?

Les entreprises pouvant opter pour le régime micro fiscal sont les entreprises individuelles qui font un chiffre d'affaires annuel atteignant au maximum :

  • 32 600 € pour les prestataires de service appartenant aux bénéfices industriels et commerciaux et pour les professions libérales appartenant aux bénéfices non commerciaux ;
  • 81 500 € pour les entreprises dont l'activité principale est la vente de marchandises, de denrées, de fournitures ou de fourniture de logement.

Certaines entreprises et activités ne peuvent pas prétendre au régime micro fiscal. C'est notamment le cas:

  • des sociétés ;
  • des marchands de biens immobiliers et des agents immobiliers ;
  • des organismes à but non lucratif ;
  • des officiers publics et des officiers ministériels ;
  • des opérations sur les marchés financiers ;
  • des opérations de location de matériel et de biens de consommation durable ;
  • de certains constructeurs.

Régime micro fiscal et activités mixtes ou distinctes

Quand l'entreprise exerce des activités de différentes natures et seuils, il faut que le chiffre d'affaires global ne soit pas supérieur à 81 500 € et que le chiffre d'affaire lié aux prestations de services ne dépasse pas 32 600 € pour qu'elle puisse bénéficier du régime micro fiscal.

Lorsque l'entreprise exerce des activité différentes, le chiffre d'affaires à ne pas dépasser pour rester dans le régime micro-fiscal dépend de la nature des activités.
Si l'entreprise exerce une activité principale de vente de marchandises ainsi qu'une activité libérale ou de prestations de services, le chiffre d'affaire global ne doit pas dépasser 81 500 € et le chiffre d'affaire lié aux prestations de services ne doit pas être supérieur à 32 600 €.

Si l'entreprise exerce des activités ayant le même seuil, le chiffres d'affaire doit être limité à:

  • 32 600 € pour les activités libérales et les prestations de service ;
  • 81 500 € pour la vente de marchandises, de denrées, des fourniture.

 

Régime micro fiscal et imposition

L'entreprise peut choisir:

  • un versement fiscal libératoire ;
  • le régime classique de la micro-entreprise.

Le versement libératoire

S'il remplit les conditions pour opter pour ce choix, l'entrepreneur règle tous les mois ou tous les trimestres l'impôt correspondant au chiffre d'affaires déclaré.
Cet impôt est égal à:

  • 1% du chiffre d'affaires déclaré pour les entreprises de vente ou les entreprises fournissant un logement ;
  • 1,7% du chiffre d'affaires déclaré pour les prestations de services appartenant aux BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ;
  • 2,2% du chiffre d'affaires déclaré pour les activités appartenant aux BNC (bénéfices non commerciaux).


Le régime classique de la micro-entreprise

L'entrepreneur doit déclarer l'ensemble de son chiffre d'affaires auquel l'adminstration applique un abattement forfaitaire différent suivant l'activité:

  • 71% du chiffre d'affaires déclaré pour les activités de fourniture de logement ainsi que d'achat et de revente ;
  • 50% du chiffre d'affaires déclaré pour les activités appartenant aux BIC ;
  • 34% du chiffre d'affaires déclaré pour les activités appartenant aux BNC.

A noter que la micro-entreprise ne facture pas de TVA mais ne peut pas la récupérer sur les achats effectués.

Les autres articles

Comment améliorer l'expérience client et fidéliser ses clients ?

L'amélioration de l'expérience client ainsi que la fidélisation de vos clients peut être (et même doit être) le point de départ d'une stratégie marketing et commerciale qui vise à faire de vos clients de vrais ambassadeurs. Le point sur cette…

Les CCAAS (Centres de contact « as a service ») : la solution pour une expérience client optimale ?

Tout savoir sur le Centre de Contact As A Service (ou CCAAS), ses avantages et son intérêt pour les entreprises.

L'essor de l'emballage carton dans les courriers professionnels

On voit depuis plusieurs années l'essor formidable de l'emballage carton dans l'envoi de documents et de biens. Une tendance fortement liée au développement de l'ecommerce bien entendu, mais pas uniquement puisque cela séduit également les…

Comment signer un PDF facilement ?

Signer un pdf sans avoir à l'imprimer ? Si cela paraissait encore infaisable pour des raisons juridiques il y a quelques années, la situation est très différente aujourd'hui. Nombre de solutions se sont développées pour favoriser la signature…

Quel statut juridique est le plus adapté à mes besoins ?

Vous projetez de créer votre entreprise ou de tester une idée avant de vous lancer ? Découvrez tous les statuts possibles et choisissez celui qui correspond le mieux à votre projet. En effet, dans cette étape importante, de nombreux éléments sont à…

Comment créer une SASU en ligne

Pour créer votre SASU en ligne, vous avez la possibilité de faire appel à une plateforme juridique sur internet qui vous propose tout un accompagnement au niveau des constitutions de votre société et donc, de votre SASU. Découvrez dans cet article…

Le régime micro fiscal

Le régime micro fiscal s'applique aux entreprises individuelles ainsi qu'aux auto-entreprises qui ne dépassent pas une certain chiffre d'affaire annuel. Les entreprises ayant un régime micro-fiscal ont une fiscalité simplifiée par rapport aux autres…

Domicilier son entreprise chez soi : la bonne idée ?

Parmi les étapes de la création d'entreprise, il en est une qui paraît simple en l'état, mais dont le choix n'est pas si évident. Il s'agit de la domiciliation d'entreprise. Dans notre cas, nous nous intéresserons surtout à la domiciliation pour un…