Aller au contenu principal

L’ambiance au travail : un critère déterminant pour les salariés

Un  Sondage réalisé à l’occasion de la Fête des entreprises nous avait déjà appris que “Le principal vecteur d’amour de sa "boite" pour les salariés français est l’intérêt de son travail (62%), suivi par la bonne ambiance (50%)” (questionnaire à réponses multiples, sondage "J'aime ma boîte-Primagaz" Septembre 2009).

Une bonne ambiance au travail, un besoin exprimé par les salariés

Le critère d’ambiance au travail arrivait, dans le sondage précité, bien avant la rémunération, avant le critères de proximité travail-domicile, avant le critère de reconnaissance, avant des perspectives d’évolution de carrière satisfaisantes, avant la souplesse des horaires proposée par l’entreprise, avant les avantages en nature...

En septembre 2011, une enquête CSA, sur le rapport des Français au travail, montrait encore que l’ambiance était si capitale pour les salariés qu’elle l’emportait toujours sur le salaire et les responsabilités.

Le personnel d’une entreprise partageant ensemble en moyenne 253 jours de l'année, il semble logique que le facteur ambiance au travail soit déterminant. Par ailleurs “pour 65% des Français, le travail contribue à l’épanouissement personnel” (Observatoire du Travail – juin 2010). Presque 7 salariés sur 10 considèrent donc le travail comme une source d’épanouissement personnel et pas seulement d’accomplissement professionnel.

L'entreprise est une communauté humaine comme les autres, et dont on attend beaucoup comme l’exprime ce sondage. Or, comme tout groupe humain, l’entreprise présente ses imperfections, ses injustices et impose ses contraintes. Pour sa croissance, en tant que corps social vivant, elle doit veiller à ce qu’en son sein s’instaurent de bonnes relations entre les individus.

Une bonne ambiance au travail, un enjeu fondamental pour les entreprises

On choisit rarement sa hiérarchie ou ses collègues de travail… (quoique  certaines entreprises, mais exceptionnelles, recrutent les nouveaux sur l'avis des anciens collaborateurs) et pourtant on doit travailler ensemble. C’est  de la direction que doit venir le bon exemple. Notamment, de bonnes relations avec la hiérarchie sont déterminantes pour que puissent s’instaurer, ensuite, de bonnes relations entre collègues et une ambiance de qualité au travail.

De bon rapports avec la hiérarchie ou l’employeur passent essentiellement par une bonne communication. Ainsi, si l’on comprend mieux comment fonctionne l'entreprise et la place que l'on y occupe, on sait quel sens donner à son travail, on se sentira plus  impliqué.

Si une personne se sait reconnue pour  le travail qu'elle accomplit, elle sera motivée pour faire encore mieux. Un salarié qui se sent écouté, saura faire remonter l’information et deviendra un collaborateur réel, qui apportera bien plus à l'entreprise qu’un simple exécutant.

Par ailleurs, Une bonne ambiance de travail, de bonnes relations entre collègues impliquent davantage le salarié, renforcent l’esprit d’équipe. Le bien être des salariés est source d’épanouissement individuel, de créativité et de productivité  pour les entreprises. L’entreprise a donc tout intérêt à considérer les rapports  humains comme une ressource, comme un élément favorable à la croissance de l’entreprise.

Au-delà de la prévention des risques psychosociaux, il s’agit de réaliser que les rapports humain sont un enjeu fondamental  pour l’entreprise.